À quelle fréquence arroser son potager

Dans un jardin, si arroser est indispensable, cela devient primordial dans un potager. La majorité des légumes et des fruits requièrent un approvisionnement régulier en eau. La fréquence et la quantité d’arrosage varient alors suivant le climat de votre région. Mais à quelle fréquence arroser son potager ? Suivez-nous dans cet article pour en savoir plus.

Arroser son potager : comment procéder ?

Tous les végétaux ne présentent pas la même exigence en matière d’eau. En effet, les légumineuses à pépins et à fleurs et les légumes à feuillage sont plus gourmands que les légumes racines, hormis les navets ou les radis, qui peuvent apparaître comme creux et hérissés de piquants lorsqu’ils ne bénéficient pas de suffisamment de soins d’arrosage.

Par conséquent, réglez vos intrants en suivant l’espèce développée, mais aussi selon son degré de culture :

  • Les chameaux désignent les légumes pour lesquels, en dehors d’une exceptionnelle période de sécheresse, il est possible de se dispenser des arrosages qui suivent le semis ou la mise en place, sans affecter autre chose que leur taille ;
  • Quant aux sobres, ils se contentent volontiers et régulièrement d’une petite quantité d’eau, et acceptent quelques épisodes de stress hydrique sans diminuer la cueillette ni en altérer la saveur ; »
  • Les gourmands ne se préoccupent pas obligatoirement de la quantité d’eau amenée, mais aussi de la qualité générale de la terre à maintenir douce sans excès pour éviter la montaison prématurée des semences, la fibrosité.

Arroser son potager

Les arrosages sont indispensables après la mise en terre et ils augmentent graduellement en quantité à mesure que les végétaux se sont développés. Il ne faut pas en abuser pour des questions d’économie, mais aussi afin de bénéficier de végétaux au caractère plus affirmé.

En période de canicule, effectuez des apports en eau le soir de façon à éviter l’évaporation. En revanche, si les nuits sont fraîches, effectuez des prélèvements le lendemain matin à compter de septembre. Et pour limiter la consommation d’eau, pensez à protéger le sol avec un paillage.

Conseils pour bien arroser son potager

Un arrosage selon les besoins. Bien entendu, cette consigne ne concerne pas les jardins potagers, qui jouissent d’une constante hygrométrie en raison des abondantes pluies qui tombent en été.

En revanche, si vous effectuez ces travaux d’arrosage, assurez-vous de ne mouiller que les plantes. Avec ce bon réflexe des arrosages ponctuels et précis, vous ne risquez pas de dilapider l’eau sur les trottoirs ou dans votre patio et ainsi de favoriser la croissance des mauvaises herbes.

pulvérisation d'eau à forte vitesse dans un jardin

La pulvérisation d’eau à forte vitesse dans un jardin est plus susceptible d’avoir une incidence sur le nettoyage des plantations que de les arroser de manière efficace. Il est préférable de procéder à des arrosages en douceur, en dirigeant la pulvérisation vers le haut et de laisser tomber l’eau sur les végétaux.

Les végétaux se porteront bien mieux si vous les arrosez à intervalles réguliers, que si vous les surarmez et que les conditions sont ensuite sèches. Pour être efficace, il est nécessaire que les racines les mieux enfouies parviennent à l’eau, à savoir entre 15 centimètres pour un radis, près de 30 centimètres pour la majorité des végétaux et environ 60 centimètres pour les végétaux plus profondément ramifiés tels que les plantations de tomates et d’arbres fruitiers.

Pour réussir l’arrosage, il est essentiel de mouiller le sol à raison de 2,5 centimètres de profondeur par semaine, en variant bien entendu en fonction de la variété de végétaux et des circonstances climatiques. Enfoncez un tournevis ou une aiguille fine dans le terrain à proximité des plantes (en veillant à ne pas endommager les racines) une heure après avoir effectué l’arrosage, pour évaluer la pénétration de l’eau.