Dans le millier de variétés de tomates existantes, la tomate cerise se diversifie encore plus avec l’hybridation. Elle se mange surtout crue. Légèrement sucrée, elle est la plus utilisée pour le coulis de tomates ou en sauce.

Vous pouvez cultiver la tomate cerise en pleine terre tout comme vous pouvez la mettre en pot. Elle apporte une touche d’esthétique originale quand elle est cultivée en pot en intérieur, mais elle marque avantageusement de sa présence le potager ou le jardin avec d’autres plantes tout autour.

Le sol qu’il faut

Tout comme pour les autres variétés de tomate, la tomate cerise est très gourmande aussi lui faut-il toujours une terre riche. Choisissez de préférence un sol humifère bien drainé. Il ne faut pas que ce sol renferme trop d’azote car cet élément a un effet néfaste sur la productivité de la plante et altère son goût.

Il faut également éviter les sols trop argileux. Faute d’avoir la structure et la texture idéales, vous pouvez toujours cultiver votre cerise tomate sur tous les sols à la seule condition qu’ils soient légers. Au besoin, vous pouvez amender votre sol en y apportant tout ce que la parcelle destinée à la tomate doit contenir.

Si vous manquez d’espace pour vous adonner à la culture de votre tomate cerise, vous pouvez tout aussi bien la cultiver en pot. Il faut toutefois que celui-ci ait au moins 30 cm de diamètre sinon, les plants ne pourront bien se développer.

Aussi bien dans la préparation du sol pour une culture en pleine terre que d’une culture en pot, veillez à ce que le support inférieur soit plus pauvre que le support supérieur qui doit être riche. Les racines de la tomate se développent de façon superficielle et les nutriments qui descendent vers le fond au fil des arrosages ne seront pas accessibles à la plante.

Semez et plantez la tomate cerise

Bien planter la Tomate CeriseLe semis doit se faire à la mi-mars en un endroit bien exposé au soleil et à une température qui ne doit pas descendre trop loin de 20°C. Au bout de 4 semaines, les plants présentent 5 à 7 feuilles. Il est temps de les repiquer en godets.

A partir du 15 mai, vous pouvez les planter au potager. Veillez à les espacer de 70 à 80 cm. Cet espacement vous sert à planter les tuteurs. Placez le plant à 3 cm du tuteur. Cet espacement vous permet d’éviter le développement des maladies cryptogamiques. Du reste, cette disposition vous permet de vous occuper de vos plantes de façon rationnelle.

Arrosez abondamment à la première fois. Par la suite, arrosez régulièrement afin de maintenir le sol toujours un peu humide. Pour garder l’humidité idéale, paillez à partir de la mi-juin. En prévision du mariage heureux entre le vert des feuilles et la couleur de la tomate – rouge, jaune ou blanche – il vaut mieux ne pas tailler les gourmands. C’est pourtant ce qui se fait avec les tomates plus grosses.

Les variétés les plus rustiques sont les plus recommandées pour une bonne productivité. Ainsi, le Black Cherry est un exemple probant car elle vient des contrées froides de la lointaine Sibérie. De plus, sa couleur noire à petits fruits donne une touche appétissante au snacking.

La variété Crokini est, elle aussi, très prisée par les jardiniers car elle se cultive aussi bien en pleine terre qu’en pot. Elle se distingue surtout par ses nombreuses grappes. Elle a l’avantage d’être particulièrement résistante à la mosaïque, à la fusariose et aux nématodes.

La tomate cerise et ses besoins

Pour mener à bien votre aventure avec la tomate cerise, choisissez surtout un endroit bien ensoleillé, surtout le matin. Plantez-la dans une terre meuble et fraîche que vous aurez enrichie de compost. L’utilisation d’engrais organique riche en potasse est recommandé mais respectez le dosage indiqué sur l’emballage.

Pour un bon drainage, vous pouvez utiliser un peu de pouzzolane. N’oubliez surtout pas d’installer un tuteur.

Quand vous arrosez la tomate, épargnez le feuillage car elle réagit mal à l’excès d’humidité. Privilégiez l’arrosage des pieds, au goutte à goutte si possible. Pour la culture en pot, le contenant doit avoir au moins 40 cm de profondeur pour laisser la place aux racines de s’étendre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here