choisir la terre de son potager

Ce n’est pas en faisant exclusivement des apports périodiques de fertilisants minéraux que les jardiniers parviendront équitablement à disposer de la terre idéale pour les légumes.

Ils sont non seulement dispendieux, mais ils épuisent à long terme la vie de la microfaune qui est indispensable pour le bon fonctionnement du sol et de la terre du potager. Comment choisir la terre de son potager ? On vous dit tout dans cet article.

Quelle est la terre adéquate à un potager carré ?

Qui ne songe pas à disposer de son propre potager ? Cependant, les étapes à parcourir entre la réalité et la réalisation de ce rêve ne manquent pas. En effet, sa réussite est surtout attachée à la qualité de la terre de votre potager que vous comptez y implanter.

En choisissant un potager posé sur pied ou en fond de jardin, autrement dit dépourvu de tout contact direct avec le sol, vous demeurez l’unique responsable de la qualité de la terre. Effectivement, ce dernier ne sera pas en situation de profiter des substances nutritives qui sont naturellement contenues dans le sol. En conséquence, en tant qu’expert du jardinage, vous devez donner ce dont votre jardin a le plus besoin.

Si vous privilégiez un potager dépourvu de fond, donc en relation avec le terroir, adapter les apports et les travaux de ce dernier à la nature même de votre sol. En effet, il existe des terrains qui sont hostiles à la culture alors que les autres sont fertiles. Bien connaître son milieu constitue la base d’un potager rentable.

Quelle est la terre propice à un potager surélevé ?

Pour la réussite de la mise en place de votre culture, il est essentiel de mettre en place une structure à étages. Il vous faudra donc remplir le bac, strate après strate, avec des substrats variés. Les déchets de compost, mais aussi les déchets de cuisine et du jardin, sont primordiaux : ils confèrent à la terre une forte proportion de nutriments.

la terre adéquate à un potager carré

Par ailleurs, ils restituent de la température en se dégradant, ce qui permettra au sol de parvenir à une atmosphère idéale. Les couches successives doivent être épaisses de 10 à 25 cm environ. Dans un jardin surélevé, le terreau se présente idéalement comme suit :

  • Cette première strate est constituée par de l’argile expansible ou des gravillons. Elle garantit le ruissellement et prévient la stagnation de l’eau au fond du bac ;
  • La seconde est constituée de résidus organiques biodégradables comme des végétaux déchiquetés ou des branches ;
  • On recouvre alors ces éléments biologiques d’une fine épaisseur de terreau spécifique pour parterres rehaussés. Vous évitez ainsi de fabriquer du compost vous-même. À cette phase, le terreau renferme déjà en quantité suffisante tous les ingrédients dont il aura besoin : son installation est relativement simple et rapide et il correspond au mieux aux exigences nutritionnelles de la plante que vous y ferez grandir. Ce terreau particulier est aussi bien adapté pour les fleurs, que pour les herbes et les légumes ;
  • Superposer le tout en ajoutant une nouvelle épaisseur de matière vivante ;
  • Pour finir, incorporez une autre couche de terreau pour horticulture.

Bien entendu, cet exemple sur la composition du terreau doit être ajusté suivant les végétaux que vous désirez y planter. Le plus courant de ces terreaux à usage général est constitué de résidus de recyclage de matières organiques, de chaux et de fertilisants.

Les autres contiennent aussi des morceaux d’écorce et des morceaux concassés d’écorce en plus ou moins grande quantité. Ces types de sols riches en résidus organiques sont particulièrement appropriés pour les végétaux dont les conditions de nutrition sont très exigeantes. Ils ne conviennent en revanche pas à la croissance des herbes aromatiques, dans la mesure où ils s’épuisent.