Les différents modèles possibles de jardin potager
Spring gardening composition.

Si vous avez envie d’embellir votre extérieur avec des plantes, pourquoi ne pas envisager de créer un jardin potager ? Planter des fruits et légumes vous permettra d’apporter de la couleur à votre cour et de déguster des aliments fraîchement cueillis. Découvrez, à travers cet article, les différents modèles de jardins potagers et tout ce qu’il faut connaître les concernant.

Un jardin potager, c’est quoi ?

Un jardin potager est un espace spécialement dédié aux cultures nourricières. En d’autres termes, il est constitué de légumes, de plantes aromatiques ainsi que de petits fruits, notamment les fraises ou les tomates.

Qu’importe la taille de votre jardin potager, du moment que vous cultivez des fruits et légumes, votre jardin portera cette appellation. D’ailleurs, ce terme est plus adapté aux petites plantations dans votre cour, plutôt qu’aux vastes champs agricoles situés dans la campagne.

Il est, aujourd’hui, coutumier d’associer les arbres fruitiers aux jardins potagers. Cette tendance est devenue courante grâce aux techniques de culture devenant de plus en plus diversifiées et évoluées. De plus, l’aspect ornemental de l’association du verger et du potager a accéléré ce mélange.

Les différents types de jardins potagers

Les jardins potagers, il y en a pour tous les goûts et pour tout type d’extérieur. Que vous disposiez d’une grande cour ou uniquement d’un balcon ou d’une terrasse, vous pouvez en aménager chez vous. Voici une sélection des différents modèles.

Le jardin potager traditionnel ou à plat

Il s’agit du type de potager le plus fréquemment rencontré. Il est préconisé dans les propriétés disposant d’une cour relativement grande, avec une parcelle de terrain pouvant être aménagée à cet effet. Le jardin potager à plat est mis en place à même le sol, avec un minimum d’organisation. Il vous suffit de délimiter une certaine superficie, de préparer la terre et de commencer à planter vos fruits et légumes.

Les différents modèles possibles de jardin potager

Le potager vertical

Si vous habitez dans les agglomérations, il peut être difficile de disposer d’une cour assez grande pour planter vos fruits et légumes à même le sol. Dans ce cas, le potager vertical est une excellente option. Vous devez construire des surfaces verticales en palettes ou des supports spécifiques qui vont accueillir les légumes plantées dans des pots ou des bacs. L’arrosage se fait en goutte-à-goutte afin de ne pas salir votre balcon ou votre terrasse.

Le jardin potager en carré

Si vous souhaitez apporter un côté esthétique à votre jardin potager, vous pouvez opter pour le modèle en carré. Le principe consiste à construire un encadrement carré au-dessus du sol avec des matériaux pouvant aller du bois au PVC, en passant par le métal. La hauteur de la structure carrée peut aller de 40 à 60 cm. Remplissez de terre dans le compartiment obtenu, puis plantez vos fruits et légumes. Il est possible de créer plusieurs structures dans votre cours. Certains modèles sont également rectangulaires ou adoptent d’autres formes géométriques selon vos goûts.

Le jardin potager surélevé

Un autre style de jardin potager : la structure en élévation. Il s’agit de réaliser votre jardin dans des pots ou en bacs qui vont être installés sur des pieds pour atteindre entre 80 et 90 cm de haut. A la fois esthétique et pratique, ce type de jardin convient bien aux terrasses et aux balcons. Ceux qui souffrent d’un mal de dos peuvent aussi opter pour ce modèle, puisqu’il n’est pas nécessaire de se pencher pour ramasser et entretenir les légumes.

Le jardin potager mandala

Ce type de jardin potager consiste à concentrer un maximum de plantes sur un minimum d’espace. Les plantes sont réparties selon leur type de croissance, ce qui vous permet de bénéficier de fruits et légumes sur la même zone toute l’année. Il s’agit d’un modèle utilisé en permaculture. Le jardin est aménagé en buttes afin que le sol puisse se réchauffer rapidement. La pluie va s’écouler sans stagner et les racines pourront profiter d’un sol meuble et bien aéré.

Le potager en lasagnes

Le potager en lasagnes est réalisé en superposant des déchets végétaux tels que les tontes de gazon, les feuilles mortes et les épluchures de légumes. Toutes ces matières vont constituer un support de culture sur lequel les légumes vont être plantés. Le compost sera très riche en nutriments et permettra à vos fruits et légumes de pousser rapidement et convenablement.

Le potager suspendu

Ce type de potager peut aussi bien convenir aux pergolas ou en intérieur. Pour cela, les plantes sont mises dans des pots qui vont être placés sur une structure suspendue au plafond. Il est, également possible que le pot soit directement accroché. L’inconvénient avec ce modèle, c’est le manque d’ensoleillement dont pourrait souffrir la plante. Par contre, son aspect décoratif est au rendez-vous. Il est déconseillé de choisir des arbustes, mais plutôt des plantes telles que les fraisiers.

Dans quelle partie de votre extérieur créer votre jardin potager ?

Il existe de nombreuses possibilités d’installation de votre jardin potager dans votre extérieur. Dans votre cour, terrasse ou balcon, toutes les configurations sont envisageables. Les seules conditions sine qua non sont un ensoleillement optimal et une facilité d’accès au jardin.

Vous aimerez aussi :  Arrosage des tomates, combien de fois par semaine le faire ?

Le potager traditionnel occupe, généralement, de la place. Il faut disposer d’une cour relativement grande. Le potager carré peut être installé partout et il s’intègre facilement parmi les autres structures décoratives de votre cour. Le potager surélevé et vertical sont à la fois décoratifs et pratiques. Ils s’installent sur les terrasses et les balcons.

Sur quel type de sol planter son jardin potager ?

Il est important de découvrir les différents types de sol existant afin de pouvoir connaître les légumes qui conviennent à votre extérieur.

Sol calcaire

Le sol calcaire, alcalin ou basique possède un pH supérieur à 7. Il se reconnaît par sa couleur claire. L’excès de calcaire peut entraîner un jaunissement du feuillage des plantes, de même qu’un ralentissement de sa croissance. Il retient mal les nutriments et s’assèche rapidement. Par contre, un sol calcaire se réchauffe plus facilement, ce qui rend certaines cultures plus précoces. Dans le cas de ce type de sol, un apport en compost d’excellente qualité permet d’améliorer sa capacité de rétention d’eau et de nutriments.

Sol sableux

Un sol sableux renferme une quantité conséquente de sable et éventuellement de cailloux. Ce type de sol est pauvre en nutriments et retient assez mal l’eau. Afin de permettre une culture de potager convenable sur ce sol, il est conseillé d’y étaler de la paille en été. Cela va lui permettre de mieux retenir l’humidité. Les engrais organiques sont également recommandés.

Sol argileux

Le sol argileux est boueux en hiver et tend à se durcir, puis à crevasser en été. Possédant une texture collante, ce type de sol peut être particulièrement difficile à travailler. Il met également du temps à se réchauffer après l’hiver. Par contre, le sol argileux est fertile, à cause de sa forte concentration en limons. Du compost ou du fumier bien décomposé aident le sol à s’assouplir.

Sol acide

Le sol acide se reconnait par sa couleur noire causée par sas forte concentration en humus. Doté d’un pH inférieur à 7, il est très friable. Selon le niveau d’acidité du sol, des aménagements doivent être réalisés avant d’y planter des légumes. Si son pH est compris entre 6,5 et 7, les plantes peuvent pousser sans peine. Dans le cas d’un sol très acide, vous devrez mélanger la terre avec des amendements calcaires ou de la cendre de bois. Utilisez des engrais riches en potasse et en phosphore.

Quels légumes cultiver dans votre jardin potager ?

Maintenant que vous connaissez le type de sol de votre région, découvrez les légumes qui peuvent y être plantés sans difficulté.

Les différents modèles possibles de jardin potager

Cas d’un sol calcaire

Si votre sol est à tendance calcaire, voici les plantes et légumes qui devraient y pousser facilement :

  • Ail ;
  • Carottes ;
  • Betteraves ;
  • Radis ;
  • Panais ;
  • Fabacées (haricots, pois, lentilles et fèves) ;
  • Tomates ;
  • Laitues ;
  • Topinambours ;
  • Choux (choux pommés et choux-fleurs) ;
  • Plantes aromatiques (la sarriette, le thym, le romarin ou l’hysope) ;
  • Melons ;
  • Poireaux ;

Cas d’un sol sableux

Un sol sableux est parfaitement adapté à la plantation de légumes racines et de plantes aromatiques. Voici la liste :

  • Carottes ;
  • Betteraves ;
  • Céleris-raves ;
  • Navets ;
  • Salsifis ;
  • Radis ;
  • Pommes de terre ;
  • Ail ;
  • Fenouil ;
  • Echalotes ;
  • Crosnes ;
  • Mâche ;
  • Asperges ;
  • Haricots ;
  • Pois ;
  • Salades ;
  • Fraises ;
  • Tomates ;
  • Potasse ;
  • Persil ;
  • Estragon ;
  • Coriandre.

Cas d’un sol argileux

Si vous disposez d’un sol argileux, voici les légumes à privilégier :

  • Artichauts ;
  • Aubergines ;
  • Bettes ;
  • Cardons ;
  • Chicorées(scaroles, frisées, chicorées sauvages et italiennes) ;
  • Pissenlits ;
  • Choux (choux-fleurs, choux pommés et brocolis) ;
  • Tomates ;
  • Rhubarbe ;
  • Ciboulette ;
  • Menthe ;
  • Oseille ;
  • Epinards ;
  • Haricots.

Cas d’un sol acide

Enfin, si votre sol est acide, voici les principaux légumes qui peuvent y être plantés :

  • Courges ;
  • Courgettes ;
  • Cornichons ;
  • Melons ;
  • Aubergines ;
  • Poivrons ;
  • Piments ;
  • Radis ;
  • Poireaux ;
  • céleris-branche ;
  • pommes de terre ;
  • Tomates ;
  • Epinards.

A quelles contraintes s’attendre lorsque vous plantez un jardin potager ?

Si vous pensez que posséder un jardin potager est de tout repos, vous vous trompez largement. En effet, il existe de nombreuses contraintes auxquelles vous devez vous pliez si vous souhaitez obtenir de beaux fruits et légumes. En voici quelques-unes.

Respecter la période de semis

La période où vous semez vos graines et mettez en terre vos jeunes plants varient en fonction de la région où vous vous trouvez et du type de légume que vous souhaitez planter. Certains sont plus frileux, tandis que d’autres supportent mieux les périodes sèches. Avant de vous lancer, déterminez à quelle période tel ou tel légume peut être planté afin de maximiser ses chances de pousser.

Arroser le jardin fréquemment

L’arrosage régulier de votre jardin potager fait partie des points les plus importants à prendre en compte. En effet, les légumes préfèrent, particulièrement les zones exposées au soleil. De ce fait, le sol a tendance à sécher plus rapidement sous l’effet de la chaleur. Il est conseillé d’arroser quotidiennement votre jardin. D’ailleurs, en périodes de sècheresse, il s’agit du seul arrosage autorisé par les préfectures.

Vous aimerez aussi :  Pourquoi investir dans un robot tondeuse ?

Récolter les légumes régulièrement

Les fruits et légumes de votre potager sont fait pour être récoltés, et consommés. Si vous ne le faites pas régulièrement, ils risquent de devenir trop gros, de durcir et de perdre en saveur. Si vous les laisser pourrir sur place, ils risquent de développer des maladies qui vont contaminer tout le reste du jardin potager.

Procéder à une rotation des cultures

Vous devez veiller à changer régulièrement les légumes que vous plantez dans votre jardin potager. Cela aura pour effet de préserver le sol de l’épuisement, et d’éviter l’apparition de maladies. En faisant cette rotation une fois par an, vous vous assurez une diversification de vos fruits et légumes.

Quelques conseils et astuces supplémentaires pour réussir votre jardin potager

Afin d’obtenir de beaux fruits et légumes dans votre jardin potager, voici quelques astuces et conseils à suivre.

Choisir l’emplacement de votre jardin potager avec soin

L’emplacement est un élément qui va beaucoup compter concernant la réussite de votre jardin potager. Vous devez choisir un endroit bien ensoleillé et protégé du vent. La plupart des légumes requiert près de 6 heures de soleil par jour. Si la zone est trop exposée, dressez une petite haie végétale qui équilibrera l’ensoleillement et le protègera des vents violents. Installez également votre potager près d’une source d’eau pour faciliter l’arrosage journalier.

Quelles plantes mettre ensemble ?

Il existe certaines plantes qui peuvent être mises naturellement ensemble, et d’autres non. Cela dépend de leur complémentarité, de leurs besoins en nutriments, en luminosité et en eau. Voici quelques exemples qui pourraient vous aider :

  • Les tomates peuvent très bien aller avec les carottes, le céleri, le concombre, les oignons, le poivron et le basilic. En revanche, il est déconseillé de les rapprocher du maïs ;
  • Vous pouvez associer les concombres avec le chou, les pois, le maïs et les fèves ;
  • Les carottes peuvent s’associer avec les fèves et les tomates ;
  • Si vous êtes fan de laitue, elle peut être plantée à côté des betteraves, des carottes, des oignons et des radis ;
  • L’oignon, la fève et le pois ne font pas bon ménage. Eloignez-les le plus possible les uns des autres ;
  • Enfin, les betteraves et les fèves ne vont pas ensemble.

A quelle fréquence arroser les plantes ?

Un potager requiert plus d’attention au niveau de l’arrosage par rapport à un jardin quelconque. Tout d’abord, vous devez impérativement arroser les fruits et légumes juste après les avoir plantés. Certaines plantes comme les tomates ont besoin de beaucoup plus d’eau que d’autres. De plus, étant exposé au soleil, le potager ne risque pas d’être noyé, si jamais vous y allez un peu fort avec l’arrosage.

Durant les fortes chaleurs, arrosez le matin afin qu’elles retiennent un maximum d’eau. Si vous arrosez le soir, le processus de photosynthèse s’interrompt, ce qui pourrait attirer des insectes et autres nuisibles.

A quelle fréquence mettre des engrais ?

Si vous souhaitez que votre potager soit le plus sain et naturel possible, évitez d’utiliser des engrais chimiques à base d’azote. Ce type d’agent chimique risque de nuire à votre santé. Si vous avez convenablement traité la terre avec du compost de qualité, vous devriez avoir besoin de très peu ou aucun ajout d’engrais.

Vous pouvez, entre autres, utiliser des engrais liquides à base d’algues. Il vous suffit de les mélanger à l’eau d’arrosage et d’en mettre sur les plantes toutes les 2 semaines.

Autres astuces

Voici d’autres astuces utiles :

  • Il est possible d’inclure des plantes à forte odeur dans votre potager qui vont servir de répulsifs naturels contre les insectes et animaux nuisibles. Pensez à planter des soucis, des capucines, de la lavande, du romarin, de la citronnelle ou du basilic ;
  • Evitez les insecticides chimiques pour éliminer les petites bêtes de votre potager. Il existe des techniques naturelles, économiques et faciles à réaliser, notamment le mélange d’eau, de savon à vaisselle et de poivre de Cayenne. Versez le tout dans un vaporisateur, puis appliquez sur vos fruits et légumes ;
  • Lepoivre de Cayenne est un excellent répulsif contre les rongeurs. Versez-en autour de votre jardin potager et ils ne s’y aventureront pas ;
  • Recouvrez la terre d’un paillage en film spécialement dédié à cet effet ou en paille. Cela permettra au sol de conserver l’humidité plus longtemps.

Conclusion

Pour conclure, il n’est pas difficile de mettre en place un jardin potager dans votre extérieur. Tout ce qu’il vous faut, c’est un peu d’espace, quelques outils de jardinage, des semis et de la volonté. Rappelez-vous qu’un jardin potager nécessite votre attention et votre temps. Si vous vous sentez capable de fournir ces efforts, vous verrez que la nature vous remerciera en vous donnant de très beaux fruits et légumes tout au long de l’année.